Apprenez les salutations en tahitien

Apprendre quelques mots et phrases en tahitien est toujours apprécié, même si l’anglais est parlé partout où vous allez. Il est également fortement recommandé d’apprendre quelques phrases de base en français. En Polynésie française, les deux langues officielles sont le français et le tahitien. Elles sont toutes deux largement parlées. Découvrez dans cet article quelques expressions en tahitien qui pourraient bien vous être utiles lors d’un séjour dans ce pays.

Communiquez-vous couramment en tahitien ?

Certains mots sont passés dans l’usage courant des anglophones, et d’autres expressions se sont banalisées, comme la phrase « aita ‘e pe’ape’a », qui sert à indiquer que tout va bien. Le mot popa’a, qui signifie « étranger » en français, est souvent utilisé. Si le français est la langue officielle, pourquoi ne pas apprendre quelques phrases de base en tahitien ?

Cela peut vous intéresser : Pourquoi faire appel à un service de conciergerie ?

Comment saluer les gens ?

En guise de bonjour, dites : « Ia ora na ! » En effet, pour répondre à : « E aha t’ oe huru ? » qui se traduit par « Comment allez-vous ? Vous pouvez dire « Maita’i » (Bien !) ou « Maita’i roa » (Excellent !) ou « Maita’i ri’i » (Excellent ou Superbe) en réponse.

Par ailleurs, merci se dit : māuruuru. Pour dire « non merci », vous diriez « aita māuruuru« , et « merci beaucoup » est « māuruuru roa ».

A découvrir également : Costa Croisières : le partenaire de la réussite de votre voyage croisière

Pour dire au revoir en tahitien

Un baiser d’adieu ou au revoir se dit : Nānā ! (Jusqu’à ce que nous ayons la chance de nous revoir encore).

Comment dire oui ou non?

Les expressions comme oui ou non ou peut être se disent en un seul son. En effet, un « oui » définitif s’exprime par « E ! », tandis qu’un « peut-être » s’exprime par « A ! ». Pour un « non » inébranlable, dites « E’ita ! ».

Stop glottal, la lettre H, des accents et des confusions

Le stop glottal est courant chez les locuteurs tahitiens. Il s’agit simplement d’une consonne écrite avec une apostrophe à la place des lettres. Ce qui ne la rend pas très différente des autres consonnes. Il se prononce avec l’accent sur la syllabe suivante. Faites attention à vous rappeler quand il est approprié d’utiliser un « h ». 

De plus, certaines voyelles ont leurs propres accents distincts (par exemple  (ā, ē, ī, ō et ū). La prononciation est nuancée, et le sens peut changer radicalement selon la façon dont vous le dites, pour le plus grand plaisir des Polynésiens. Dans ce contexte, par exemple : Te ū signifie « lait » et « Te hū » signifie « péter » en tahitien.

Quelques autres expressions courantes en tahitien

Voici quelques expressions françaises avec leur traduction en tahitien. 

  • Salutations : Maeva et Manava;
  • Merci : mauruuru;
  • Comment allez-vous ? : ‘e aha te huru? ;
  • D’accord, merci : maita’i mauruuru;
  • Ne t’inquiète pas, sois heureux : ‘aita ‘e pe’ape’a;
  • Santé : manuia ;
  • Arrive avec nous ! : Haere mai!
  • « Bonjour » : en maori;
  • Mari : tane;
  • femme : vahine;
  • beau, belle : nehenehe ;
  • Grand : nui ;
  • Bien, bon : maita’i;
  • Ciel : ra’i ;
  • Fleur : tiare;
  • Île : motu; 
  • Mer : miti;
  • Océan : moana;
  • Nourriture, Repas, Collation: Ma’a.

Apprentissage de tahitien : un bénéfice important pour les apprenants

Il ne fait aucun doute que l’apprentissage du reo maohi à l’école vous aidera à devenir un meilleur locuteur tahitien. Contrairement aux affirmations de ceux qui sont contre le bilinguisme, l’étude souligne le fait qu’il n’a pas d’effet négatif sur l’apprentissage d’une deuxième langue. Ainsi, les apprenants se sont améliorés non seulement en français, mais aussi en tahitien.  

Toutefois, aucune distinction ne se fait à la fin de l’année scolaire en tenant compte de tous les indicateurs oraux et écrits. Les études ont conclu que « L’enseignement renforcé du reo ma’ohi au cycle 3 a amélioré les compétences orales et écrites des élèves en tahitien sur le long terme sans interférer avec leur apprentissage du français. C’est la semaine dernière que cette synthèse a été présentée à l’assemblée.

Il s’avère qu’apprendre à écrire en tahitien en même temps qu’apprendre à écrire en français favorise l’apprentissage de la lecture. De même, il favorise l’écriture dans les deux langues. Ainsi, les apprenants se mettent à l’apprentissage de la lecture dans les deux langues. Leur maîtrise d’une langue aura une incidence sur leur capacité à écrire dans l’autre. 

Ces deux langues partagent un certain nombre de phonèmes et de graphèmes. Ils se distinguent par leurs systèmes d’écriture alphabétiques respectifs. Le système tahitien est plus clair (avec une correspondance grapho-phonétique étroite) que le système français. Par conséquent, affirment les chercheurs, l’apprentissage de la lecture en tahitien parallèlement à l’apprentissage de la lecture en français permet de mieux maîtriser les deux langues.

Back to top